0

Archibald le petit renard ne veut pas dormir, de Aline de Pétigny, ill. Estelle Madeddu

archibald-ne-veut-pas-dormirC’est l’heure d’aller se coucher. Papa fait le tour des chambres pour faire les bisous de la nuit : à Zenko, le petit frère, à Zorra, la grande soeur… Mais lorsqu’il arrive près du lit de notre petit renard Archibald… personne… Où donc notre petit renard s’est-il caché ? Sous le lit ? Dans le placard ? Non, dans les toilettes ! Car Archibald ne veut pas dormir… Et bientôt, Zenko et Zorra, qui ne trouvent pas le sommeil non plus, le rejoignent… Quel stratagème papa va-t-il trouver pour que les enfants aillent se coucher ?

Une jolie petite histoire colorée, où c’est le papa qui est mis en avant. Chaque parent pourra s’inspirer de cette histoire pour dédramatiser les moments parfois difficiles du coucher… Car le papa mettant du temps à revenir, c’est la grande soeur qui s’improvise conteuse dans le lit d’Archibald et tous s’endorment avant le retour du père qui était allé chercher… une minuterie… et une lampe de poche pour lire en cachette quand le temps est écoulé !

Mignon, non ?

Publicités
0

Cherche et trouve à gratter : les licornes, d’Aurore Meyer, ill. Sandrine Monnier

Original, non ? Un cherche et trouve à gratter ! Deux activités qui passionnent nos bambins ! Et en plus, le thème choisi des licornes permet forcément d’entrer dans un univers merveilleux.

Cet ouvrage cartonné raconte l’histoire d’Arc-en-Ciel, une licorne qui a perdu ses couleurs. A travers 8 scènes et à l’aide du bâtonnet fourni,  il va falloir l’aider à les retrouver : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo, violette. enfin, Arc-en-Ciel, la licorne multicolore est redevenue elle-même !

Dans chacune des scènes, quatre détails à retrouver pour un cherche-et-trouve riche en magie !

0

Timoto est de retour !!!

Timoto y arrive presque tout seul, de Rémi Courgeon

On s’était attaché à notre Timoto lors de ses précédentes aventures ! Et les illustrations plutôt géniales y sont pour beaucoup. Quel plaisir alors de le retrouver dans de nouvelles situations cocasses !

Cette fois-ci, il se sent tout à fait capable d’attacher ses lacets tout seul… mais c’est quand même plus compliqué qu’on ne le croit ! Heureusement que son ami Jules le lapin vient lui rendre visite.

Notre Timoto est des plus persévérants ! Ses deux petits lacets rouges sont pour lui de bien longues ficelles énigmatiques… mais à force d’essais, d’erreurs, il finira bien par trouver la solution… Et puis, avec un copain, tout est plus facile !

 

Timoto veut  un vrai cheval, de Rémi Courgeon

Après avoir vu un western à la télé, Timoto veut faire du cheval comme les Indiens ! Et comme l’atteste la première de couverture, notre Timoto n’a pas besoin de jouets tout faits… grâce à son imagination, tout objet du quotidien  devient source de créativité. Son papa trouve quand même que Timoto est trop petit, il pourrait plutôt faire du poney… mais le poney c’est pour les bébés !

 

Un petit tigre des plus attendrissants qui ressemble comme deux gouttes d’eau à nos enfants  : malicieux, inventif et doux. J’adore !

 

 

0

Mon papa pirate, de Davide Cali

Le coin lecture d'Arsène

Moussaillons, embarquez à bord de l’Espoir !

Lorsque son papa revient à la maison, en Italie, une fois par an pour l’été, il raconte à son fils ses histoires de pirate. La mer, les trésors volés, les hommes d’équipage aux noms d’aventuriers : le Tatoué, le Barbu, Riquiqui, Bourrasque, etc. Pourtant, l’année de ses neuf ans, le papa n’est pas revenu et la maman a reçu un mystérieux télégramme. Ils devaient rejoindre le papa… en train… vers une destination qui ne voit pas la mer… Que lui est-il arrivé ? Est-il toujours vivant ? La réalité se révèlera pourtant différente de ce qu’imaginait le garçon.

Un album émouvant aux illustrations soignées aux couleurs chaudes qui rassurent. Le personnage du père est touchant, qui, pour protéger son fils de la réalité de sa vie, invente un univers extraordinaire fait d’aventures et de dangers. Et pourtant, c’est dans sa réalité qu’il puise…

Voir l’article original 54 mots de plus

0

Cher Donald Tr(e)ump, de Sophie Siers, ill. Anne Villeneuve

Sam, écolier, a de plus en plus de mal à supporter de partager sa chambre avec son grand frère Matthieu : celui-ci joue la nuit avec son portable, ce qui empêche Sam de dormir, touche à ses affaires sans son autorisation… Alors, lorsqu’à la télé, il entend le président américain, Donald Trump, parler du mur qu’il souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique, ça lui donne une idée : construire un mur entre son frère et lui dans la chambre commune ! Cela résoudrait bien des problèmes ! … Mais, en est-on si sûr ? Et si le dialogue, la tolérance, le compromis et le respect mutuel était capable d’arranger les choses au-delà d’une frontière ?

Un album très tendre, aux illustrations douces pour parler d’un sujet délicat. Certes, les adultes voient tout de suite le message politique de l’allusion à Donald Trump, mais pour les jeunes enfants (à lire à partir de 7-8 ans), le propos va au-delà et n’est qu’un prétexte  à faire passer un message de tolérance. Cet album est un petit plaidoyer sur le vivre ensemble.  Il est écrit sous forme de lettres que Sam adresse au président des Etats-Unis Donald Trump, dans lesquelles il expose ses problèmes de cohabitation, sa décision irrévocable de dresser un mur entre son frère et lui, ses réflexions,, il demande même des conseils… Et puis, le doute s’installe doucement dans l’esprit de Sam, les parents interviennent en douceur pour trouver une solution moins radicale, et le grand frère fait des efforts … Et si, vivre ensemble, malgré nos différences, était une richesse et non une contrainte ?

Un album pour la jeunesse sur un thème finalement assez banal, mais traité ici avec une grande originalité et qui permet un dialogue riche avec l’enfant-lecteur sur les murs-frontières érigés dans le monde.

 

 

0

Mimbo Jimbo et l’hiver sans fin, de Jakob Martin Strid

Mimbo Jimbo et l'hiver sans finAlors que l’hiver se termine et que le printemps tente de montrer son nez, un retour du froid soudain et incompréhensible se déclare : la neige se met à tomber drue, tant et si bien que la maison de Mimbo Jimbo l’éléphant est bientôt recouverte de neige. Inquiet pour son voisin et ami Mumbo Jumbo, il décide de creuser un tunnel pour le rejoindre. A eux deux, il s’inquiètent également pour Frede qui déteste le froid et la neige, et décident ensemble d’aller à sa rencontre… Tout un petit groupe d’entraide se forme au fur et à mesure de l’histoire… A bord d’une maison sur patte découverte au milieu d’une clairière, ils vont rejouer l’arche de Noé ou le bateau de M. Zouglouglou et faire monter à son bord les amis croisés sur leur chemin Et les plus téméraires d’entres eux décident même de partir à l’aventure, affronter les éléments pour découvrir la vérité et d’où vient l’étrange lueur sur la colline… Nos amis ne sont pas aux bouts de leur surprise : étonnante machine, cloche magique, esprit de l’hiver et sorcières, le tout saupoudré d’un peu de technologie … Vont-ils percer ce mystère et réussir à faire revenir le printemps ?

Une histoire à la lisière de la science-fiction, servie par des illustrations gaies et colorées qui rendent attachants les personnages. L’auteur, Jakob Martin Strid, un illustrateur danois très connu dans son pays, est également l’auteur  de La fabuleuse histoire de la Poire Géante, également disponible aux éditions PKJ et qui est sorti récemment au cinéma

0

Je, tu, il m’embête, de Michel Van Zeveren

Alors que petit loup s’embête en classe, on frappe à la porte : « Est-ce que je peux vous embêter une seconde ? » demande au maître le lion qui vient d’entrer… Et alors que celui-ci sort, il n’oublie pas de donner la consigne obligatoire à ses élèves :  « pas de bêtises, les enfants ! »

C’est alors que petit loup a une illumination : « c’est pas bête d’embêter quelqu’un quand on s’embête ! » Comment tout cela va-t-il finir ? Et quelle situation le maître va-t-il retrouver dans sa classe à son retour ? Comment va-t-il réagir ?

Un album vraiment génial sur les jeux de mots et comment on peut jouer avec leurs différents sens (= polysémie). A l’école, on apprend la conjugaison du verbe embêter, alors on s’embête parfois, et on se chamaille. Mais on apprend que même si souvent c’est le plus grand qui embête les plus petits, à trois on est plus fort, que si on est petit mais malin, on s’en sort très bien et que si les filles embêtent les garçons, les garçons embêtent aussi les filles ! Finalement, la vie est gaie, non ? Un livre intelligent, sensible et rempli d’humour aux illustrations toutes douces, simples et attachantes. Un petit coup de coeur.

Retrouvez également, du même auteur, le très réussi C’est pas grave