0

Cornebidouille, de Pierre Bertrand

Pierre refuse de manger sa soupe ! Au  désespoir de sa mère, de son père, de ses grands-parents… Rien ni personne ne le fera changer d’avis : « Nan, j’veux pas !  » répond-il inlassablement,  même lorsque son père  tente de l’effrayer avec la sorcière Cornebidouille qui viendra à minuit dans sa chambre lui faire si peur que le lendemain, non seulement il mangera sa soupe mais il mangera la soupière avec !  Mais une nuit, Cornebidouille apparaît effectivement dans sa chambre. Qui des deux sera le plus fort ???

Attention, coup de coeur amoral ! Le personnage du petit Pierre est irrésistible, lui qui s’oppose systématiquement, qui ne se laisse impressionner par rien ni personne et qui a un esprit très vif. Les dialogues entre Pierre et la sorcière sont croustillants. Même pas peur ! Un régal pour les enfants de 2 à 7 ans et pour leurs parents ! Vu que le prénom du personnage et celui de l’auteur est le même, y aurait-il du vécu ???? On ne peut que penser aussi à baba yaga, la sorcière appelée en Russie lorsque les enfants ne mangent pas… mais celle-ci est beaucoup plus terrifiante que Cornebidouille.

Enregistrer

Publicités
0

Le boulanger des croissants, de Yannick Beaupuis

Le boulanger des croissants par BeaupuisUn boulanger vit une vie simple de boulanger, entouré de ses fidèles amis : un paysan, qui cultive le blé et le froment – matière première du boulanger, le meunier, qui le transforme en farine, le bûcheron qui apporte le bois pour les cuire et l’apiculteur, car le dimanche, c’est le jour des croissants au miel.
Mais un jour, un prince qui passait par là, goûte les croissants et lui demande de lui en livrer chaque matin… C’est le début d’une course folle à la productivité. S’enrichir va-t-il rendre nos amis plus heureux ? Vont-ils toujours autant apprécier leur travail ? La qualité ne va-t-elle pas s’en faire ressentir ? Vont-ils réussir à rester amis ?
Voilà un premier manuel de l’économiste, prônant la décroissance et condamnant le profit à tout prix, à la portée des plus jeunes. Les illustrations prennent la forme de maquettes en bois, ce qui la rend accessible dès 8-9 ans, à mon avis, même si le propos est intéressant pour des enfants plus âgés (mais je ne sais pas si ceux-ci adhèreront à ces illustrations). Intéressant, les croissants de la décroissance !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer