Qui m’aime me suive ! , de Frédéric Kessler, ill. Olivier Charpentier

Ce petit oiseau n’a peur de rien ! En suivant des yeux un papillon, depuis son nid, il se penche un peu trop et tombe… « Au secours » crie-t-il à l’égard de ses trois camarades qui l’observent, installés sur une branche… « Tu ferais mieux de voler… « , lui rétorquent-ils  sans bouger la moindre plume pour venir à son secours… Mais notre oisillon ne s’arrête plus, maintenant qu’il a découvert les joies du ciel  : au-dessus des maisons, au-dessus des nuages, au ras des pâquerettes, etc… A chaque nouvelle idée, il tente d’embarquer ses congénères avec lui. Mais eux, impassibles sur leur branche, l’observent d’un air blasé : « trop facile », « trop haut », « trop bas »…

Un album jouissif, bourré d’énergie, qui donne envie à l’enfant-lecteur de prendre son envol comme le petit oisillon. Les illustrations sont toutes simples et très rigolotes, en particulier ces trois oiseaux qui ne bougent pas de leur branche. Un album qui prône de manière presque excessive la confiance en soi… Et qu’est-ce que ça fait du bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s