0

Le chapardeur, de Caroline Hurtut, ill. Anne-Soline Sintes

Comment se fait-il que les enfants perdent constamment leurs petites affaires ? Je crois que toutes les mamans du monde se posent la même question ! Une chaussette par ci, une carte de jeu par là, un stylo… Mais oui, c’est le Chapardeur

Il est long et velu, comme un lacet avec des poils dessus

Ce brigand qui, ni vu, ni connu, lorsque tu as le dos tourné, dérobe ce que tu as laissé traîner… Ces petits objets du quotidien auront peut-être disparu, mais, comme une madeleine de Proust, deviendront des souvenirs que tu garderas et transmettras à tes propres enfants.

Voilà une jolie façon de dédramatiser les pertes d’objets et le bazar que les enfants savent si vite mettre dans une maison ! Chez nous, nous avons deux personnages imaginaires : le voleur de tutute, qui apparaît le matin pour dérober les tétines jusqu’au soir, et Gaspard le fantôme qui passe son temps à déranger d’un côté quand on range de l’autre, ou à cacher des objets qui nous font alors défaut… Quand la fiction rattrape la « réalité » !

Un album très soigné, poétique, aux illustrations gaies et colorées d’un style très personnel de Anne-Soline Sintes sur le thème du souvenir.

Publicités