0

Cher Donald Tr(e)ump, de Sophie Siers, ill. Anne Villeneuve

Sam, écolier, a de plus en plus de mal à supporter de partager sa chambre avec son grand frère Matthieu : celui-ci joue la nuit avec son portable, ce qui empêche Sam de dormir, touche à ses affaires sans son autorisation… Alors, lorsqu’à la télé, il entend le président américain, Donald Trump, parler du mur qu’il souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique, ça lui donne une idée : construire un mur entre son frère et lui dans la chambre commune ! Cela résoudrait bien des problèmes ! … Mais, en est-on si sûr ? Et si le dialogue, la tolérance, le compromis et le respect mutuel était capable d’arranger les choses au-delà d’une frontière ?

Un album très tendre, aux illustrations douces pour parler d’un sujet délicat. Certes, les adultes voient tout de suite le message politique de l’allusion à Donald Trump, mais pour les jeunes enfants (à lire à partir de 7-8 ans), le propos va au-delà et n’est qu’un prétexte  à faire passer un message de tolérance. Cet album est un petit plaidoyer sur le vivre ensemble.  Il est écrit sous forme de lettres que Sam adresse au président des Etats-Unis Donald Trump, dans lesquelles il expose ses problèmes de cohabitation, sa décision irrévocable de dresser un mur entre son frère et lui, ses réflexions,, il demande même des conseils… Et puis, le doute s’installe doucement dans l’esprit de Sam, les parents interviennent en douceur pour trouver une solution moins radicale, et le grand frère fait des efforts … Et si, vivre ensemble, malgré nos différences, était une richesse et non une contrainte ?

Un album pour la jeunesse sur un thème finalement assez banal, mais traité ici avec une grande originalité et qui permet un dialogue riche avec l’enfant-lecteur sur les murs-frontières érigés dans le monde.

 

 

Publicités
0

Lemanja, la déesse de l’océan, de Sabina Alvarez Schürmann

Les pêcheurs remplissent leurs filets de poissons, mais oublient de remercier Lemanja pour sa générosité et sa gentillesse. Bientôt, Lemanja, offensée, laisse les filets des pêcheurs vides…Seul un enfant comprend et décide d’aller à la rencontre de la déesse.  Celle-ci, en colère, s’attaque à l’enfant qui sombre dans la mer… Mais bientôt, Lemanja réalise qu’il s’agit d’un simple enfant et le recueille en son sein… Elle le sauve et  rend leurs biens aux pêcheurs qui, désormais, ne manquent pas de lui rendre hommage pour ses bienfaits.

Une jolie version d’un mythe brésilien, de Lemanja, la déesse de la mer  qui protège bateaux et pêcheurs.Ce que nous offre la nature n’est pas un dû. Il faut la respecter pour qu’elle-même nous accepte en son coeur. Les illustrations aux traits naïf apporte une touche originale au récit.

 

0

Papillon de jour, de Christian Merveille – ill. Ian de Haes

Un papillon voit le jour sur une fleur de cerisier. Il n’était pas là lorsqu’elle était en bouton, sera-t-il là lorsqu’elle deviendra cerise. Le papillon ne comprend pas… A chaque rencontre, oiseau, canard, caillou, enfant lui parlent du temps, du temps qui passe, des jours, des mois, des années, des siècles, des millénaires qui font le monde… Le papillon, lui, est pressé, il n’a que peu de temps devant lui et ne s’attarde pas à ce genre de chose. Seul lui importe le temps présent et seul le comprend un autre papillon

Je ne comprends pas. Mais, je n’ai vraiment pas le temps. J’ai tant de choses à faire, tant de choses à regarder, tant de choses à découvrir. Aujourd’hui, j’ai envie de tout vivre.

Un album qui se veut un hymne à l’importance de vivre l’instant présent, servi par des illustrations toutes douces, beau symbole de la douceur de vivre. Certaines pages sans texte invitent le lecteur à un voyage intérieur, à un monologue et à une respiration, comme des pauses dans la course du temps.

0

L’histoire du loup et du petit chaperon rouge aussi, de Seblight

Voici donc le conte célèbre du petit chaperon rouge revisité d’une drôle de manière. Le loup aimerait bien croquer la chair fraîche du petit chaperon rouge, mais lorsqu’il y plante ses dents, l’enfant rigole … C’est que les dents du loup sont toutes petites, toutes rondes et ne feraient pas de mal à une mouche… plutôt des chatouilles, même ! Mais bientôt, le loup a une idée : voler le dentier de grand-mère ! Le petit chaperon rouge n’a plus qu’à bien se tenir !

Un album aux illustrations aux couleurs un peu sépia où le loup apparaît comme en ombre chinoise. Le rouge du chaperon apporte la seule autre couleur à cet album réussi. Le texte est court, très lisible, plein d’humour et prône l’amitié. Car au fur et à mesure de leurs rencontres, le loup et l’enfant sont devenus amis…

Tu penseras à rendre son dentier à Mémé ?

0

Le chapardeur, de Caroline Hurtut, ill. Anne-Soline Sintes

Comment se fait-il que les enfants perdent constamment leurs petites affaires ? Je crois que toutes les mamans du monde se posent la même question ! Une chaussette par ci, une carte de jeu par là, un stylo… Mais oui, c’est le Chapardeur

Il est long et velu, comme un lacet avec des poils dessus

Ce brigand qui, ni vu, ni connu, lorsque tu as le dos tourné, dérobe ce que tu as laissé traîner… Ces petits objets du quotidien auront peut-être disparu, mais, comme une madeleine de Proust, deviendront des souvenirs que tu garderas et transmettras à tes propres enfants.

Voilà une jolie façon de dédramatiser les pertes d’objets et le bazar que les enfants savent si vite mettre dans une maison ! Chez nous, nous avons deux personnages imaginaires : le voleur de tutute, qui apparaît le matin pour dérober les tétines jusqu’au soir, et Gaspard le fantôme qui passe son temps à déranger d’un côté quand on range de l’autre, ou à cacher des objets qui nous font alors défaut… Quand la fiction rattrape la « réalité » !

Un album très soigné, poétique, aux illustrations gaies et colorées d’un style très personnel de Anne-Soline Sintes sur le thème du souvenir.

2

La réception du Roiseau, de Jérémy Semet et Fabien öckto Lambert

Grisette, notre petit chaton gris, croise dans le jardin de son maître Laslo, deux gros escargots qui se rendent à la réception du Roiseau. Zut, Grisette avait oublié… Pourtant, il n’y a pas à tergiverser… elle veut en être. Mais ce n’est pas si facile d’y entrer : il faut avoir des manières irréprochables, avoir prévu un cadeau, et surtout, être sur la liste des invités… tout cela, ce sont les différents personnages qu’elle croise qui vont le lui expliquer : le champignon, la grenouille, mais surtout, l’écureuil le majordome qui monte la garde devant le portail  de la demeure du Roiseau… Finalement, n’est-on pas aussi bien chez soi ?

Des illustrations gaies et colorées, pleines d’humour et de petits détails sympathiques  accompagnent ce joli texte qui apporte un message simple : il ne fait bon être que là où on se sent à sa place ! Le personnage du chaton est très attachant, qui ne sait comment faire face à tant de mondanité ! Un album tout doux pour rester bien au chaud chez soi en ces longues soirées d’hiver qui s’annoncent !